La route pour Le Cap 2010

General March 24, 2009

Une mise à jour par l'Alliance Evangélique Mondiale, Maria Mackay (secrétaire de presse, Royaume-Uni) 

Le monde a radicalement changé 200 ans après que William Carey ait proposé pour la première fois une conférence missionnaire internationale au Cap mais la Grande Mission d'amener l'Evangile aux extrémités de la terre reste la même. 

"Il y a plusieurs choses avec lesquels nous traitons au 21è siècle que John Stott et Billy Graham n'auraient pas pu imaginer - l'augmentation des megacités, l'hédonisme, le phénomène mondial de diaspora pour en nommer quelques uns. Ces problèmes sont nouveaux et sont à leur apogée au 21è siècle," dit le pasteur Douglas Birdsall, président du Comité de Lausanne pour l'Evangélisation Mondiale. 

Du 16 au 25 octobre 2010, plus de 4000 leaders chrétiens vont se battre avec les obstacles à l'évangélisation mondiale au Cap 2010, le congrès de dix jours organisé par Lausanne en collaboration avec l'Alliance Evangélique Mondiale. 

Six sujets en particulier domineront le programme du progrès: l'unicité de Christ dans un monde pluraliste; le fondamentalisme religieux; les obstacles à l'évangélisation du monde au sein de l'église; le changement du Nord Global au Sud Global et l'Ouest à l'Est dans l'Eglise Mondiale; le développement d'une théologie de souffrance et de réconciliation; et la construction de nouveaux partenariats pour aider l'église à avancer dans la tâche incomplète de l'évangélisation mondiale. 

"Il y a beaucoup de thèmes qui un impact sur l'évangélisation mondiale. Le Cap 2010 se focalisera sur les plus importants d'entre eux, " dit le Dr Geoff Tunnicliffe, directeur international de l'Alliance Evangélique Mondiale. "Et bien sûr nous examinerons ces thèmes dans le contexte de problèmes plus larges comme la pauvreté, la dégradation environnementale, la persécution religieuse, le VIH/Sida, et les déplacements des gens. Notre espoir est que l'un des résultats clés de l'événement sera un engagement à un plus profond niveau de coopération et de démonstration de l'unité biblique." 

Avec le Cap 2010 se tenant fermement à l'horizon, Lausanne et l'AEM sont en train de travailer durement aux préparations afin d'assurer que le Congrès ait de l'impact sur autant d'évangéliques que possible - et cela veut dire les engager dans une conversation globale sur les problèmes du jour présent longtemps avant que le congrès ait même commencé. 

"Nous vivons dans une époque de multi-opportunités. Il y a toutes sortes de conférences auxquels les leaders évangéliques peuvent assister. Ainsi donc l'un des défis est d'aider les leaders à comprendre que le Cap 2010 a le potentiel pour être un rassemblement historique qui peut aider à former le programme de l'évangélisme pour les décennies à venir," dit Tunnicliffe. "Nous cherchons à travailler d'une manière intégrée avec nos collègues de Lausanne en assurant que nous avons le bon programme, les bonnes personnes et la bonne direction d'ici le Cap 2010." 

A partir d'octobre, le magazine Christianisme Aujourd'hui publiera un article mensuel explorant un thème différent sur le programme du Congrès, tandis qu'un curriculum pre-Lausanne et un guide sur l'Alliance de Lausanne sont aussi en cours de route pour aider les assemblées à se préparer pour le congrès. Dans les mois à venir, Lausanne continuera à envisager la possibilité de groupes de discussions en ligne, de salons de chat, d'e-mails, de streaming audio et video, d'SMS/MMS et autres technologies mobiles et relatives à l'Internet. Et pour la première fois, les évangéliques du monde entier pourront se connecter à des discussions importantes durant le congrès via le Cape Town Global Link (Lien mondial du Cap). 

"Nous voulons qu'il soit possible que beaucoup plus de gens de participer dans les discussions sur les sujets cruciaux que ceux qui sont capables d'assister au congrès en fait," explique le révérend Birdsall. "Cela rend une conversation plus large possible et c'est juste une des choses que nous pouvons faire pour préparer l'église globale, susciter la prise de conscience et faire que les églises s'impliquent." 

Engager les réseaux internationaux de Lausanne et de l'AEM n'est pas seulement important en termes de préparer les délégués pour le congrès; c'est quelque chose de crucial si le congrès veut avoir un quelconque impact longtemps après que les sessions de discussions soient finies, que les stands de présentation aient été rangés, et que les délégués soient retournés à leurs positions locales. 

"A travers nos structures d'alliance nationale nous avons un cadre de travail stratégique pour aider non seulement à promouvoir ce congrès important mais aussi délivrer les résultats à beaucoup de nations dans le monde. Le Cap 2010 a le potentiel pour être un rassemblement historique qui peut aider à former le programme de l'évangélisme pour les décennies à venir," explique le Dr Tunnicliffe. 

Le congrès est peut-être international dans son envergure, mais Lausanne et l'AEM restent vivement conscients que tranformer ses résultats en une évangélisation globale efficace reste une prérogative fondamentale de l'église. 

Le révérend Birdsall a dit: "Nous sommes très enthousiastes à propos du rôle de l'église locale dans l'évangélisation du monde, et ce qui découle du congrès, en termes de percée et de la manière dont nous réfléchissons aux missions et les pratiquons à travers l'église locale, sera grandement accéléré si les églises sont conscientes du congrès et sont impliquées dans la conversation avant le congrès." 

En fin de compte, le Dr Tunnicliffe et le révérend Birdsall sont optimistes sur l'impact que Le Cap 2010 va avoir sur le témoignage de l'église globale au 21è siècle. 

Le révérend Birdsall dit: "S'il y a un renouveau et de l'authenticité dans la vie de l'église, si nous traitons avec les questions de l'athéisme et de l'hédonisme, si nous sommes capables de répondre de manière rédemptrice aux problèmes du fondamentalisme, si nous développons de nouveaux paradigmes pour les ministères dans les mégacités et les peuples en diaspora, et si nous élevons une nouvelle génération de gens pour l'église autour du monde, les gens qui ont un profond engagement envers le discipulat, l'Ecriture, l'évangélisation, je pense que ce sera une grande contribution pour la prochaine génération." 

Le Dr. Tunnicliffe résume: "Mon espoir est que Le Cap 2010 sera un événement déclencheur pour mobiliser des millions de chrétiens autour du monde en les encourageant à être des gens de la bonne nouvelle, pratiquant et proclamant l'Evangile transformateur de Christ. Notre espoir est de voir des milliers d'églises autour du monde devenir l'instrument de Dieu qui apportera la transformation aux individus, familles, communautés, et nations."