L’Alliance évangélique européenne publie une déclaration explicite contre l’antisémitisme 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email
Share on print
Print

Le mardi 26 avril 2022, l’Alliance évangélique européenne (AEE) a publié une déclaration publique de soutien à la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) au mémorial de l’Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem, en Israël. La déclaration a été lue par le président de l’AEE, le Dr Frank Hinkelmann (Autriche), et la vice-présidente Connie Duarte (Portugal), désignée nouvelle Secrétaire générale de l’AEE.

Rev Dr Frank Hinkelmann (2nd from the left) and Rev Connie Duarte (middle) read the statement. (c) Timothy Goropevsek, WEA

Auparavant, des représentants de l’Alliance évangélique mondiale et de l’Alliance évangélique européenne, en compagnie de représentants du Comité juif international pour les consultations interreligieuses (IJCIC) avaient organisé une cérémonie commémorative commune dans le Memorial Hall du mémorial de Yad Vashem. Une couronne a été déposée par l’AEM et l’AEE avec l’inscription « In reverence and deep shame, but with the promise of future solidarity – European Evangelical Alliance » [Dans un esprit de respect solennel et de profonde honte, mais avec la promesse d’une solidarité future – Alliance évangélique européenne]. Ekkehart Vetter, 1er Président de l’Alliance évangélique en Allemagne, a lu le Psaume 23 pendant la cérémonie. Siegfried et Oliver Fietz ont chanté une version multilingue de la célèbre chanson « By Gentle Powers » [Entourés de puissances bienfaisantes], avec notamment des paroles en hébreu. De la part de l’Alliance évangélique mondiale, la couronne commémorative a été déposée par le Secrétaire général, le Dr. Thomas Paul Schirrmacher (Allemagne) et le Président du Conseil International, l’évêque Dr. Goodwill Shana (Zimbabwe).

Bishop Dr Thomas Schirrmacher and Rev Dr Goodwill Shana laying a wreath at the Yad Vashem Holocaust Memorial. (c) Yoni Reif

Dans le cadre de la déclaration de l’AEE, Frank Hinkelmann a notamment souligné : « En 2022, 80 ans après qu’Adolf Hitler ait dévoilé sa ‘solution finale’ à la conférence de Wannsee en Allemagne, nous déclarons adopter la définition de travail de l’antisémitisme proposée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), y compris tous les exemples donnés. Et nous le faisons sans réserve ni exception. » Connie Duarte a souligné : « La mémoire de l’Holocauste ne consiste pas à se souvenir, à rappeler ou à rapporter les événements entourant l’extermination des Juifs d’Europe. Non, il s’agit d’un engagement à porter témoignage au caractère sacré de l’être humain autre et de notre responsabilité infinie envers et pour l’autre être humain. Ce témoignage est enraciné dans l’enseignement et le témoignage millénaires donnés au monde grâce au peuple juif. Plus tard dans la semaine, la délégation de l’Alliance évangélique et du Groupe de dialogue juif a rencontré le président israélien Isaac Herzog pour une conversation personnelle au cours de laquelle il a exprimé sa gratitude et son appréciation de la démarche de l’AEE.

La définition internationale de travail de l’antisémitisme élaborée et adoptée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) fournit des orientations précieuses et constitue un outil utile pour classifier les événements antisémites. Après la déclaration publique, qui a été lue dans la synagogue du campus de Yad Vashem, Thomas Schirrmacher a déclaré : « L’approbation de la définition de l’IHRA par l’Alliance évangélique européenne n’est pas seulement une démarche morale d’une importance exceptionnelle. C’est aussi un signal fort pour la coopération et le dialogue entre chrétiens et juifs du monde entier. »